#10 Entreprenariat féminin : Aicha Adoum Abdoulaye veut repousser les limites de la technologie

Aicha Adoum Abdoulaye

Réaliser son rêve d’enfance, beaucoup l’espèrent mais peu y arrivent. Le rêve d’Aicha Adoum Abdoulaye était de comprendre comment les hommes arrivaient à communiquer grâce au satellite. Elle y est arrivée et s’est même approprié la technologie. 

Ingénieur Télécom, Aicha Adoum Abdoulaye a commencé par écrire les premièrs épisodes de son succès depuis sa ville natale Abéché dans l’Est du Tchad.  PDG de sa propre société, son parcours a été long et riche. En 2010 alors qu’elle était encore employée d’une compagnie de téléphonie mobile, elle crée son entreprise « Reindos Technologies Sarl ». Elle offre des services divers dans le domaine des Technologies de la communication et de l’information (TIC) et fait office de Fournisseur d’Accès Internet (FAI). Il fallait attendre 6 ans pour qu’elle y consacre toute son énergie. L’entrepreneuriat, la jeune femme, la trentaine révolue confie que ça ne date pas d’aujourd’hui : « dès mon jeune âge, j’étais animée par l’esprit entrepreneurial, je jouais déjà les caissières pour ma mère ».  Si dans la cellule familiale Aicha Adoum a développé l’esprit de l’auto emploi, elle soutient avoir toujours eu « une famille très ouverte ».

Dans la même sérieMariam Samaké, livreuse de pain à deux roues

Après son bac D en 2003 à l’âge de 19 ans, la fille d’Abéché s’envole pour Lille en France où, elle passe une année à l’école de journalisme. Passionnée des Tics, elle a préféré troqué le micro contre l’ordinateur. Au lieu d’informer Aicha Adoum a voulu plutôt aider à informer. C’est ainsi qu’elle va s’inscrire à la faculté des sciences et techniques de l’université de Limoge. Elle en sort nantie d’une maîtrise 5 ans plus tard. *Cliquez ici pour lire la suite sur Tchad Infos 

A (RE)LIRE : Adama Hawa Bah, l’électricienne qui vise haut

* Cet article est publié dans le cadre du projet NAILA (Nouveaux acteurs de l’information en ligne en Afrique). Il s’agit d’un projet de CFI comprenant 11 médias africains en ligne dont Sahelien.com.

PARTAGER