Attaque terroriste du 13 août à Ouagadougou : le Procureur fait le point sur l’enquête

Après l’attaque terroriste contre le restaurant Aziz Istambul à Ouagadougou dans la nuit du 13 au 14 Août, le Procureur du Faso, Maïza Sérémé, a fait le point, lundi après-midi, de l’enquête qui a été ouverte à cet effet. Le bilan fait état de 18 morts de plusieurs nationalités et plus d’une vingtaine de blessés.

« Ce dimanche 13 août 2017, aux environs de 21 heures, un commando de deux  jeunes individus de sexe masculin, parvenus à hauteur de l’avenue Kwamé N’Krumah sur une motocyclette, a pris d’assaut la pâtisserie-café Aziz Istanbul restaurant à Ouagadougou. Armés de fusils d’assaut de type AK 47, les deux assaillants ont ouvert le feu sur les clients du café restaurant, causant la mort de dix-huit personnes, et blessant plusieurs autres. Grâce à la prompte intervention de nos forces de défense et de sécurité, les deux assaillants ont été confinés à l’arrière du bâtiment, où ils ont été mis hors d’état de nuire.

Le bilan provisoire au stade actuel de l’attaque terroriste se résume ainsi qu’il suit :
– Nous déplorons malheureusement dix-huit (18) personnes tuées et pour l’instant quinze (15) formellement identifiées, dont huit (08) Burkinabè, deux (02) Koweïtiens, une (01) Canadienne, un (01) Sénégalais, une (01) Nigériane, un (01) Turc et un (01) Français. Trois corps sont en cours d’identification.

– Les deux terroristes ont été abattus.
– Nous déplorons aussi vingt-deux (22) blessés dont cinq (05) de nos forces de défense et de sécurité.

-Quarante (40) personnes ont été libérées et nous enregistrons des dégâts matériels très importants.

Sous la conduite du Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou, les enquêteurs de la Gendarmerie nationale et de la Police nationale ont ouvert une enquête pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, assassinat, tentative d’assassinat, détention illégale d’armes à feu et de munitions, destruction volontaire aggravée de biens le tout en relation avec une entreprise terroriste, contre X et toutes autres infractions que l’enquête révèlera… »

PARTAGER