Attaque terroriste du 2 mars à Ouagadougou : le procureur fait le point sur l’enquête

Au milieu, le procureur du Faso, Mme Maïza Sérémé lors d’une conférence de presse_Photo : SIG Burkina

Le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou a fait le point sur l’enquête ouverte après les attaques terroristes survenues le vendredi dernier dans la capitale burkinabè.

A Ouagadougou, huit personnes ont été interpellées et placées en garde à vue et plus d’une soixantaine ont été auditionnées comme victimes ou témoins, a annoncé le procureur Mme Maïza Sérémé, lors d’une conférence de presse, le mardi 6 mars.

Selon Mme Sérémé, « des constatations matérielles sur les lieux des attaques révèlent qu’aucun des assaillants ne portait une tenue militaire. Ils étaient tous en civil ».

Le bilan à l’étape actuelle fait état de 16 morts (8 militaires et 8 assaillants), 61 militaires et 24 civils blessés ainsi que de nombreux dégâts matériels.

Les militaires décédés lors de ces attaques seront inhumés ce mercredi après-midi au cimetière municipal de Gounghin.

Les investigations se poursuivent et ont été confiées à des enquêteurs de la gendarmerie et de la police. Le procureur précise, par ailleurs, que dans le cadre de la coopération judiciaire, des enquêteurs et magistrats français sont venus de Paris.

Augustin K. Fodou
PARTAGER