Au Burkina Faso, Macron parlera de la jeunesse africaine et de la lutte contre le terrorisme

A Ouagadou, le président français, Emmanuel Macron, parlera de la jeunesse et de la lutte contre le terrorisme. Le discours qu’il prononcera à Ouaga est très attendu, car il est considéré comme « fondateur » de sa politique africaine.

Sept mois après son élection à la tête de la République française, Emmanuel Macron effectuera une tournée en Afrique à partir de ce 27 novembre. Première étape de sa visite, Ouagadougou où il est attendu, demain lundi, en fin d’après-midi et s’entretiendra, au palais de Kosyam, avec le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré.

A Ouagadougou, les populations se préparent pour accueillir Emmanuel Macron. Le samedi 25 novembre, le ministre de l’Education a ainsi annoncé dans un communiqué la fermeture des écoles publiques et privées du lundi 27 au mardi 28 novembre. Pourtant, le climat n’en demeure pas moins électrique dans la capitale des « hommes intègres », où des organisations comme l’Union générale des étudiants burkinabè et des syndicats ont appelé à manifester lors de la visite du président français, obligeant ainsi le gouvernement à appeler au calme.

Jeunesse et sécurité

A l’Université de Ouagadougou, où il se rendra mardi, Emmanuel Macron prononcera devant un millier d’étudiants un discours sur la « jeunesse africaine ». Un discours dont on dit d’ores et déjà qu’il sera « fondateur » de sa politique africaine. Macron parlera de la jeunesse et de la lutte contre le terrorisme qui sème la désolation, notamment dans la région du Sahel où la France est engagée aux côtés des pays du G5 que sont le Burkina Faso, le Mali, le Tchad, la Mauritanie et le Niger. Encore plus important, la région du nord du Burkina Faso est aussi devenue un sanctuaire des terroristes d’Ansarul Islam, mouvement islamiste créé par le prédicateur Ibrahim « Malam » Dicko, donné pour mort qui plus est. Selon une source proche de la présidence burkinabè, le président Kaboré s’est rendu plus d’une fois à l’Université pour voir l’état d’avancement de l’organisation.

Le président français inaugurera ensuite, après son discours, la centrale solaire de Zagtouli, dans le département de Ouagadougou, considérée comme la plus grande de l’Afrique de l’Ouest, et financée par l’Union européenne et l’Agence française de développement. Les prochaines étapes de la tournée sont Abidjan où il prendra part au sommet Union européenne-Afrique « pour un renouvellement du partenariat « , et le Ghana, qui bouclera la boucle.

Sahelien.com
PARTAGER