Au Mali, deux sites classés dans le patrimoine culturel national

Arche de Kamandjan

Ce 1er novembre, deux décrets adoptés en Conseil des ministres classent le site de l’Arche de Kamandjan à Siby et le Kamablon, case sacrée de Kenioro (également à Siby) dans le patrimoine national.

Cette décision intervient après que ces deux sites eurent été inscrits, respectivement en 2009 et 2010, dans l’inventaire du patrimoine culturel national. Ce qui ne les a pas mis à l’abri des menaces liées à l’urbanisation anarchique, la spéculation foncière, l’utilisation immédiate des abords immédiats et l’érosion hydrique, selon le gouvernement.

« Le classement du site de l’Arche de Kamadjan et de la case sacrée du « Kamablon » dans le patrimoine culturel national vise à les protéger contre ces menaces. », explique le gouvernement malien dans le communiqué du Conseil des ministres.

Le site de l’Arche de Kamadjan est à Siby, commune de Kati, située à une cinquantaine de kilomètre au sud-ouest de Bamako. Ce paysage culturel, qui abrite la grotte des lions, le lieu de divination, la grotte des sacrifices, les abris sous-roches et le site de Telikourou, servit de muraille de protection au village de Siby. Du temps de Soundiata Keïta, s’y tenaient « les réunions de troupes, les conseils de guerres, les démonstrations de connaissances. » Aussi, last but not least, ce site a accueilli la cérémonie d’investiture de Soundiata Keïta

A Kenioro, village dans la commune de Siby, se trouve le « Kamablon », l’une des plus vieilles cases sacrées du Manden, d’«une construction de plan circulaire couverte d’un toit conique de chaume, battue sur une superficie de 28,26 mètres carrés » Pour le gouvernement, leur classement dans le patrimoine culturel, outre leur protection, « permettra de contribuer au développement du tourisme culturel local, de faciliter les travaux d’aménagement, de favoriser la recherche scientifique et la formation universitaire sur ces deux sites. »

Sidi Ahmed S.

PARTAGER