Au Mali, le processus de paix est au cœur des attentes de 95% des Maliens, selon une étude sur les médias

Sahelien.com - Tous droits reservés.

Une étude sur les médias révèle que 95% des Maliens estiment qu’il est important que les médias parlent du processus de paix et 58% pensent que les radios sont les mieux adaptées pour cela.

Comment les Malien (nes) perçoivent leurs médias à une époque cruciale de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger ? C’est la question à laquelle tente de répondre une étude intitulée « Etudes sur les Médias au Mali et leur impact sur le processus de paix », réalisée par la société française spécialisée en étude et conseil marketing Immar (installée au Mali depuis 2012), avec l’appui de la fondation néerlandaise Free Press unlimited et l’Union des radios et télévisions libres du Mali (URTEL).

Pour le président de l’URTEL, Bandiougou Danté, cette étude qualitative permettra aux médias de « savoir ce qui est à améliorer, ce qui est à conserver et ce qui est  à approfondir. C’est un outil d’aide à la prise de décision. » « Les Médias doivent comprendre leur public, leurs habitudes, leurs conditions de vie et leurs attentes », ajoute Jens Kiesheyer, représentant de Free Press Unlimited.

Le processus de paix au cœur des attentes

Cette étude sur le paysage médiatique malien s’intéresse de savoir comment les médias peuvent influencer. Les enquêtes ont duré environ 7 mois. Mohamed El Kachi, directeur des études à Immar, explique qu’ils sont nombreux les travaux d’académiciens et de théoriciens qui estiment qu’il est difficile de mesurer l’influence des médias. Mais, ajoute-t-il, le public s’approprie les discours des médias pour fonder leur propre opinion. Il y a eu d’abord une étude d’audience quantitative pour laquelle 1865 individus ont été sondés, approfondie par la suite par une étude qualitative.

L’étude révèle que le taux d’équipement médias dans les foyers, hors Internet, est important : radio (95%), télé (94%), téléphone mobile (89%), Internet (29%). Les internautes ont entre 15 ans et plus. S’agissant du taux d’audience, c’est la télé qui domine avec 76% (un malien regarde la télé chaque jour pendant 179min), la radio avec 59%(115min). Même si les comportements médias varient selon l’âge et la zone d’habitation, la télé domine le paysage médiatique quel que soit la région. Les principaux médias sont donc la radio et la télé. Le paysage télévisuel est dominé par l’ORTM (Office de radiodiffusion télévision du Mali), Africable Télévision, TM2, Trace TV, France 24, TV5 Monde. Le journal du soir de l’ORTM, indique l’étude, est devenu une institution.

Que cherchent les Maliens sur les médias ? Ils s’informent sur l’actualité nationale et locale, selon Xavier Long, spécialiste médias à Immar, qui ajoute que le processus de paix est au cœur des attentes. Selon l’étude, 95% des Maliens estiment qu’il est important que les médias parlent du processus de paix et 58% pensent que les radios sont les mieux adaptées pour cela. Même si nombreux sont les Maliens qui pensent que le bon traitement du processus de paix est freiné par des difficultés propres aux médias. Parmi les sujets que les Maliens jugent bien traités, figurent le processus de désarmement, la représentation ethnique des Famas, le retour des populations déplacées.

Boubacar Sangaré

PS: Aux sites d’information et portails, Sahelien.com n’autorise pas la reprise intégrale de ses articles. Si un article vous intéresse, vous ne devez reprendre que deux (2) paragraphes. Ensuite vous allez diriger vos lecteurs vers le lien original de l’article sur sahelien.com pour lire le reste du papier. Dans le cas contraire, Sahelien.com se réserve le droit de vous poursuivre devant les tribunaux compétents.

PARTAGER