Mali : la série « Bamako », la polygamie au cœur de l’intrigue

Sahelien.com - Tous droits réservés.

La nouvelle série « Bamako », en tournage dans la capitale malienne, raconte l’histoire d’un foyer polygame « uni dans l’adversité ». Objectif : montrer tout ce qu’il y a de beau dans nos capitales, selon le réalisateur.

Après la série « Conakry » qui en a laissé plus d’un sur leur faim, l’agence Scenarii, dirigée par Jean Noel Bah, a posé ses valises au Mali dans le cadre d’un projet destiné à faire un film dans les capitales africaines. Selon M. Bah, réalisateur et producteur ivoirien, il s’agit « d’un vieux projet muri depuis des années : essayer de sillonner les grandes métropoles africaines. » Il explique que l’idée est partie de l’émigration : « De plus en plus, les jeunes en Afrique n’ont plus foi aux politiques, en leurs capitales, du coup ils s’engagent dans ce voyage périlleux et on sait les conséquences qui en découlent. Nous voulons montrer à ces jeunes que dans chacune de nos villes, il y a des possibilités d’insertion. Il s’agit de montrer tout ce qu’il y a de beau dans nos capitales. ».

« Conakry », qui a eu un accueil « impressionnant » auprès du public guinéen selon M. Bah, a été l’élément pilote. Mais c’est après le tournage de la série « Cotonou » au Benin, qui est au montage, que Scenarii a mis le cap sur Bamako. Cela, avec l’accompagnement de l’Union des cinéastes du Mali dont le secrétaire général, Salif Traoré, estime que « c’est une série qui mérite d’être soutenue. C’est un projet d’intégration». La société ivoirienne, Air Côte d’Ivoire, apporte un soutien logistique au projet.

La polygamie au cœur de l’intrigue

« Bamako » est une série en 26 épisodes de 26 minutes qui parlera de la vie de Brahima, polygame stable dans son foyer, dont la vie va basculer quand il décide d’épouser une troisième femme qui a l’âge de ses enfants, et qui sera la cible d’acharnement de la part de ses coépouses qui ne souhaitent que son départ. Mais, il se trouve que la troisième épouse entretient aussi une relation amoureuse avec le neveu de Brahima, son mari. Le choix du thème, explique le réalisateur, se fait  à partir de ce qui se dit s’écrit sur le pays dans les blogs, dans la presse…

Une centaine d’acteurs maliens, recrutés lors d’un casting au palais de la culture Amadou Hampaté Bâ, participeront à la série. Le tournage, qui a commencé le 4 mai, durera deux mois. Le rôle principal est tenu par l’acteur Fily Traoré, comédien de talent, qui a joué dans plus d’une dizaine de films dont « Sia ». Avant la diffusion de la série sur la chaine A+, une projection aura lieu le 1er juillet2017 au Cinéma Magic Babemba. « C’est un projet ambitieux dont la structure que je dirige, Scenarri, n’avait pas les moyens de réalisation. C’est ainsi que Canal+ a accepté de nous accompagner », ajoute Jean Noel Bah. Aziz Diallo, directeur général de Canal+ Mali, affirme que le but est de « faire du Mali la référence en matière de divertissement audiovisuel en Afrique. Ce projet fait la promotion de la culture et des talents maliens. » Après Bamako, ce sera le tour de Bujumbura, Niamey, Abidjan, Libreville, N’Djamena, Kinshasa, Nouakchott, Lomé.

Boubacar Sangaré
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here