Burkina Faso : De nouvelles taxes rapporteront près de 8 milliards FCFA par an à l’Etat

Au Burkina Faso, l’Assemblée nationale a adopté une deuxième loi de finances rectificative qui prévoit quatre nouvelles taxes.

Il s’agit de la retenue à la source sur les jeux du hasard autres que le Pari mutuel urbain (PMU), de la taxe sur l’importation des véhicules de tourisme dont la puissance est égale ou supérieure à 13 chevaux, de la contribution foncière sur les propriétés bâties et non bâties et de la taxe sur la bière.

Le relèvement de la taxe sur la bière passe de 25 à 30% et devra rapporter plus de 5 milliards de francs CFA.

D’après la direction générale des impôts (DGI), l’ensemble des nouvelles mesures devrait rapporter autour de 8 milliards FCFA par an.

Elle escompte pour le dernier trimestre de cette année, des recettes autour de 2 milliards de FCFA.

Les nouvelles taxations entreront en vigueur à partir du 1er septembre 2016 conformément à la deuxième loi de finances rectificative pour l’exécution du budget 2016, une loi adoptée par l’Assemblée nationale le 25 juillet dernier.

La DGI va lancer une grande croisade contre l’incivisme fiscale dans un environnement de tension de trésorerie.

« Notre objectif 2016 est de 622 milliards pour le budget de l’Etat et de 21 milliards pour le budget des collectivités. Nous allons continuer à nous organiser pour être sur le terrain, sensibiliser les contribuables, leur demander de venir payer les impôts. Quand ils ne le font pas, on va aller vers eux, y compris les contraindre à payer l’impôt », a indiqué Adama Badolo, Directeur général des impôts.

Le présent budget est équilibré, c’est-à-dire qu’il ne comporte pas de déficit. En effet, la nouvelle configuration du budget de l’Etat, gestion 2016 a, en prévisions définitives de recette comme de charge, s’élève à 1 945 212 694 000 de FCFA .

PARTAGER