Burkina Faso : Dernier virage de la campagne électorale à Ouagadougou

La campagne pour les élections couplées législatives et présidentielles, bat son plein au Burkina Faso avec la dernière ligne droite amorcée cette semaine.

La capitale est aux couleurs des candidats, et la guerre des affiches fait rage à Ouagadougou.

Cependant, il faut constater que tout se déroule plutôt bien, dans un climat apaisé. Les grands panneaux d’affichages de la ville, sont à l’effigie des candidats.

« Les avis sont partagés, il y a d’autres qui veulent que le MPP gagne, d’autres qui veulent que l’UPC passe. Je pense que c’est les deux favoris. Personnellement, je suis du CDP, mais je cause et je prends du thé ensemble avec les amis des autres bords politiques. C’est la guerre des idées », indique Blaise Ouédraogo.

« Pour le moment, ça va. Il n’y a pas d’incidents majeurs. On se côtoie mutuellement. Chacun cherche à convaincre ses électeurs, tout se passe bien », souligne pour sa part, Rasmané Tapsoba.

Dans les quartiers, des posters des candidats sont arrachés au profit d’autres.

« C’est du vandalisme politique. Beaucoup ne sont pas prêts à respecter les règles du jeu. On préfère effacer les autres, pour être seul à paraître. C’est de la tricherie et des moyens sont déployés pour mener ces opérations. On aurait appris que les gens retournent au siège des partis politiques, avec des affiches arrachées moyennant une somme. Il y a plein d’affiches arrachées, maintenant qui est derrière cela, c’est là le problème », déplore Daouda ABEM.

Pour un souci d’équité entre les candidats, la commune de Ouagadougou a réglementé l’affichage des messages, des candidats dans la ville.

C’est ainsi que des sites ont été répertoriés à cet effet. Les agents communaux procèdent également, à l’enlèvement des affiches sur les lieux non indiqués.

Les Burkinabè sont appelés aux urnes le 29 novembre prochain.

PARTAGER