Burkina Faso : Les agents communaux réclament un meilleur traitement

Les agents municipaux de la commune de Ouagadougou ont observé jeudi et vendredi derniers, un sit-in devant le secrétariat général de la mairie centrale pour exprimer leur ras-le-bol.

Avec des slogans hostiles au ministre de l’administration territoriale, Simon Compaoré, ils ont réclamé l’égalité dans le traitement entre agents des collectivités et agents publics.

Les travailleurs des collectivités territoriales de la commune de Ouagadougou ont donc exigé que la relecture de la loi 027 qui régit la fonction publique territoriale aboutisse d’ici la fin 2016 pour réparer l’injustice.

C’est la décision du Conseil des ministres du 28 septembre dernier qui a mis le feu aux poudres.

Elle accorde aux policiers municipaux, deux décrets portant revalorisation de leur grille salariale et indemnitaire au détriment des autres travailleurs des collectivités territoriales.

Pour le Syndicat des travailleurs de la commune de Ouagadougou (SYTRACO), c’est une discrimination inacceptable de la part des autorités qu’ils accusent de vouloir diviser les agents communaux qui sont pourtant tous régis par la même loi.

Outre le SYTRACO, le Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales du Burkina (SYNATRACB), s’est joint à la bataille vendredi dernier.

Il a rappelé à ses militants que le SYNATRACB lance une grève de 72 heures à compter de ce lundi 10 octobre. Une action qui vient en appui de celle du SYTRACO.

Au-delà de Ouagadougou, toutes les collectivités du Burkina sont ordre de bataille pour la satisfaction de leur revendication.

PARTAGER