Burkina Faso : Les soupçons de mauvaise gestion sous la transition confirmés

Les soupçons de mauvaises gestions qui planaient sur le gouvernement de transition ont été confirmés par un audit fait par l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat et de la lutte contre la corruption (ASCE).

Après un travail de vérification de plus de deux mois sur la gestion financière et comptable de la transition, tous les ministères y compris la primature, ainsi que plusieurs institutions ont été passés au peigne fin.

Sur les marchés publics par exemple l’ASCE a remarqué que plus de 60 milliards de FCFA de marché ont été attribués de gré à gré. Ce qui représente 55 % de l’ensemble des marchés attribués sous la transition.

Un taux qui est largement supérieur à ce que recommande l’Union économique et monétaire ouest-africaine pour les procédures d’entente direct fixé à 15%.

Autre irrégularité criarde dénoncée par le contrôleur général, c’est la gestion du carburant sur une consommation de 7 milliards FCFA sous la transition. Sur ce montant, près de 700 millions n’ont pas été justifiés.

Le rapport accuse par ailleurs, l’ex Premier ministre de la transition, Isaac Zida et certains membres de son gouvernement, de s’être fait attribuer des parcelles dans le quartier de Ouaga 2000 en violation flagrante des textes.

Le rapport de l’ASCE, selon le contrôleur général Luc Marius Ibriga, a déjà été transmis au gouvernement pour la suite à donner aux résultats de ces investigations.

PARTAGER