Burkina Faso: Pas d’ADN sur les restes supposés de Thomas Sankara

Le mystère reste entier sur l’expertise de la tombe du capitaine Thomas Sankara et de ses compagnons assassinés le 15 octobre 1987.

C’est en principe ce lundi 21 décembre, que les résultats des tests ADN pratiqués sur les restes supposés du corps du père de révolution burkinabè d’août 1983, devraient être dévoilés.

Selon Me Bénéwendé Sankara, avocat de la famille, l’état des restes du corps ne permet pas de certifier la présence ADN. On ne peut dire s’il s’agit bien du président Thomas Sankara qui était enterré au cimetière de Dagnoen.

La justice militaire a remis, aujourd’hui, les conclusions des experts aux parents des victimes.

Pour Me Bénéwendé Sankara, cela n’entrave en rien la procédure judiciaire en cours.

D’après les résultats du rapport d’autopsie et le rapport balistique présentés aux familles, le 13 octobre dernier, au moins 10 impacts de balles ont été relevés sur les restes supposés de Thomas Sankara.

PARTAGER