La coupe abusive des arbres s’aggrave à Zinder

La coupe abusive des arbres est devenue un véritable fléau à Zinder à l’instar des autres régions du Niger. Utilisés, principalement pour la cuisine, mais aussi dans la construction et la confection des toits et meubles, les arbres sont quotidiennement abattus dans une région déjà désertique.

Une chaine d’activité rémunératrice de revenu s’est constituée autour de cette pratique. De la coupe à la consommation, des centaines des emplois sont créés à travers la région. Malgré ce côté économique, le déboisement cause un impact néfaste sur l’environnement et notamment la désertification.

Ainsi, les autorités ont pris des mesures pour freiner ce phénomène. Au-delà de la sensibilisation de la population, des lois ont été voté dans ce sens, notamment la loi n° 2004 040 portant sur le régime forestier

La coupe abusive des arbres est une activité répandue au Niger. Une enquête menée en 2009 par une équipe agronomique de l’université de Niamey, révèle par exemple, que seulement dans la région de Maradi, 18 espèces ligueuses ont disparu, de la forêt de « Chabaré » et neuf autres sont en voie de l’être. Ce phénomène perdure malgré des lois créées par les autorités dans ce domaine ; mais leur application stricte fait encore défaut.

PARTAGER