La Mission d’observation électorale de l’UE appelle à la concertation et à la transparence

L'UE déploiera près de 100 observateurs le 29 juillet prochain

Communiqué de presse

Bamako, 25 juillet 2018 – La Mission d’observation électorale de l’UE (MOE UE), en place au Mali depuis le 19 juin, a suivi avec attention les récents développements liés au fichier électoral et poursuit ses consultations sur cette question essentielle liée à l’intégrité de l’élection.

Cécile Kyenge, chef de la MOE UE, arrivée le 25 juillet à Bamako, a appelé « le gouvernement du Mali et les acteurs politiques à prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la concertation et de la transparence indispensables à la conduite d’une élection présidentielle libre, équitable et crédible. La Mission de l’UE demande aussi aux autorités électorales d’apporter les garanties nécessaires aux électeurs maliens ».

La MOE UE invite les autorités maliennes à garantir l’accès des centres de compilation aux observateurs

« L’engagement du Premier ministre d’ouvrir à l’observation toutes les phases de l’élection, y compris la centralisation des résultats, va dans le sens d’un souci de transparence dont il faut prendre acte, mais j’appelle les autorités électorales à garantir de manière formelle cet accès non seulement aux observateurs internationaux mais aussi aux observateurs nationaux », a insisté Cécile Kyenge.

La MOE UE rappelle également le rôle primordial de la Cour Constitutionnelle et souligne la nécessité d’une transparence accrue indispensable au renforcement de la confiance en cette étape décisive du processus électoral.

La Mission, qui disposera d’environ 100 observateurs le jour du scrutin, poursuit ses consultations sur ces questions dans le cadre de ses activités d’observation du processus électoral.

PARTAGER