Le Mali a relevé le défi de l’organisation du sommet Afrique-France

Bamako, la capitale malienne a accueilli ce week-end, le 27è sommet Afrique-France pour le partenariat, la paix et l’émergence.

L’organisation de ce sommet est un défi pour le Mali, surtout sur le plan sécuritaire qui a réuni près d’une quarantaine chefs d’État et de gouvernement.

Près de 10.000 hommes ont été mobilisés pour assurer la sécurité de ce sommet. Ils ont été appuyés par les forces de sécurité françaises.

Avant le grand rendez-vous des chefs d’état et de gouvernement, le président Français François Hollande, s’est rendu hier à Gao dans le nord du Mali pour rencontrer les forces françaises en mission depuis janvier 2013.

« Je veux affirmer que la France restera toujours au côté du Mali jusqu’à l’aboutissement du processus de paix, jusqu’à ce que l’Etat malien puisse avoir son autorité respectée sur l’ensemble du territoire malien », a déclaré le chef de l’Etat français à l’ouverture de la rencontre aujourd’hui.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita, a, pour sa part, rendu un hommage à son homologue français. « De tous les chefs d’Etat français », François Hollande « aura été celui dont le rapport à l’Afrique aura été le plus sincère et le plus loyal », a-t-il indiqué.

Dans le cadre de ce sommet, le Conseil National du Patronat du Mali et le patronat français ont organisé un forum économique qui a réuni près de 300 chefs d’entreprises venant de 40 pays d’Afrique.

PARTAGER