Le Mali prépare son premier budget en mode programme

La grande innovation de cette année est la réforme budgétaire achevée en janvier 2018. DR

La conférence de lancement du processus budgétaire 2019 s’est déroulée, ce jeudi 22 février à Bamako avec un changement de format.

Les sessions précédentes appelées « ateliers de lancement du processus budgétaire », laissent place désormais à une « conférence sur le processus budgétaire ».  Les travaux ont été marqués par l’organisation de panels, au cours desquels des hauts responsables de l’administration en générale et de l’administration financière en particulier, ainsi que les partenaires techniques et financiers ont pu échanger pendant toute la journée.

Selon le Directeur général du budget, Sidiki Traoré, le changement de format « vise à engager des échanges de haut niveau beaucoup plus interactifs, et de partage d’expériences des uns et des autres en vue d’améliorer nos connaissances en matière de gestion budgétaire ».

La grande innovation de cette année est la réforme budgétaire qui a été achevée en janvier 2018. En effet, le processus budgétaire est désormais basé sur une Gestion Axée Résultat (GAR). Ce premier budget en mode programme permettra de mieux aligner la gestion budgétaire sur les standards internationaux, afin de répondre aux attentes d’amélioration de la performance macroéconomique.

« Ces bons résultats macroéconomiques doivent être consolidés et renforcés à travers une planification budgétaire visant à maintenir la stabilité macroéconomique et à améliorer la qualité de la dépense, tout en utilisant efficacement les ressources disponibles pour une croissance économique durable et inclusive. Le basculement du budget en mode programme introduisant la culture de la GAR devra participer grandement à cet objectif. », a déclaré Mme Zamilatou Cissé, secrétaire générale du ministère de l’Economie et des finances et représentante du ministre.

Poursuivre l’amélioration de l’exécution budgétaire

Quatre thèmes portant sur le processus décisionnel de la politique budgétaire ont été retenus cette année. Il s’agit de la mise en œuvre du budget programme, de la gestion des investissements, du rôle des acteurs du budget programme et le cadrage macro budgétaire pour 2019.

Dans un contexte économique favorable, avec un taux de croissance de 5,3% en 2017 et une inflation maîtrisée à 1%, les perspectives macroéconomiques s’annoncent favorables pour le Mali. L’année 2018 sera animée d’un double objectif visant à poursuivre l’amélioration de l’exécution budgétaire ainsi que la qualité des dépenses et les perspectives pour l’année 2019 s’annoncent bonnes.

« En 2019, les perspectives macroéconomiques du Mali s’annoncent favorables, malgré un léger repli du taux de croissance réel projeté à 4,7% contre 5,0% prévu en 2018. Quant à l’inflation, elle est prévue à 1,6% en 2019 contre 1,3% en 2018. », a indiqué Mme Cissé.

La secrétaire générale souligne par ailleurs, que la politique budgétaire est de plus en plus orientée vers le transfert des ressources aux collectivités. « Dans ce contexte, la préparation du budget doit poursuivre la réforme budgétaire pour l’approfondissement de la décentralisation et de la déconcentration, en vue de favoriser le relèvement du niveau de développement des régions et l’amélioration des conditions de vie des populations », a-t-elle affirmé.

Augustin K. Fodou
PARTAGER