Le Niger, le Mali et le Burkina Faso décident de créer une force multinationale

Les trois pays ont décidé, à l’issue de la 2è session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de l’Autorité de développement Intégré de la Région du Liptako-Gourma, de lutter contre l’insécurité dans cette partie du Sahel.

La rencontre s’est tenue, hier mardi 24 janvier, à Niamey en présence des chefs d’Etat du Niger, du Burkina Faso et du Premier ministre malien.

Pour faire face aux défis sécuritaires et assurer un contrôle effectif de leur espace commun, les Etats membres veulent mutualiser leurs moyens d’intervention en créant une Force Multinationale de Sécurisation du Liptako-Gourma (FMS/LG).

Selon la Présidence burkinabè, la Conférence a décidé que l’état-major sera basé au Niger et le commandement sera assuré de manière rotative par les trois pays concernés.

Pour ce qui concerne le financement de la Force, le Chef de l’Etat burkinabè, Roch Kaboré, a indiqué que les pays membres travailleront d’abord sur leurs propres fonds mais également avec l’apport des pays amis.

Dans le communiqué final, les Chefs d’Etat ont réaffirmé « leur engagement à soutenir le rôle actif du G5 Sahel dans la sécurisation et précisent que la FMS/LG est une composante de la force conjointe du G5 Sahel ».

Le Liptako-Gourma, vaste de 370 000 km² est un espace économique intégré qui couvre les territoires du Mali, du Niger et du Burkina Faso.

PARTAGER