Le Niger prend des mesures de riposte contre la méningite

D’importants stocks de médicaments de prise en charge sont déjà disponibles au niveau des formations sanitaires sur l’ensemble du territoire.

Selon le ministère de la santé publique, cette année, les premiers cas de méningite ont été enregistrés mais la situation est sous contrôle.

« Les germes de la méningite sont toujours en circulation dans notre pays, des instructions ont été données pour que le dépistage soit précoce et que les malades soient traités gratuitement », a indiqué Dr Idrissa Maïga Mahamadou, Secrétaire général du ministère de la santé, au cours d’un point de presse, vendredi dernier.

Des milliers de personnes ont été vaccinées dans les villages de la région du fleuve : 5.002 personnes à Koutoukalé ; 12.932 à Malbaza ; 13.205 à Gounfara, et 19.931 personnes vaccinées à Niamey.

Le ministère a déjà lancé la commande complémentaire des vaccins contre le méningocoque de souche C, a ajouté Dr Maïga.

Chaque année, le Niger, à l’instar des pays de la ceinture africaine de la méningite, est affecté par l’épidémie. Elle sévit pendant la période allant de janvier à mai.

En 2015, l’épidémie de méningite a fait, selon les autorités sanitaires 358 morts sur 5273 cas suspects recensés. Niamey, la capitale, a été particulièrement touchée.

L’épidémie est survenue dans un contexte de pénurie de vaccins sur le marché mondial. Ce qui a obligé les autorités à vacciner seulement la tranche d’âge à haut risque, a indiqué une source hospitalière à Sahelien.com

PARTAGER