Les habitants de Kadji reviennent sur les faits

Les habitants de Kadji sont réputés pour leur pratique d’un islam rigoureux. Ils ont été accusés par la population de Gao, qui vit en face, sur le fleuve Niger, d’avoir caché et soutenu des djihadistes.

Aujourd’hui, les habitants de Kadji se disent victimes et demandent réparation. Le 01 mars 2013, l’armée malienne a mené une opération de « nettoyage » dans l’ile de Kadji, qui fait face à Gao, à la recherche d’éventuels djihadistes.

A la fin de cette opération, aucun islamiste ni aucune arme n’ont été trouvés sur place. Pourtant, 101 hommes ont été arrêtés et interrogés dans la gendarmerie de Gao avant d’être relâchés, pour certains après plusieurs jours.

Quatorze mois après, les habitants de Kadji reviennent sur les faits. Ils expliquent être victimes d’une bavure. « Ils nous ont fait subir toutes sortes de souffrances. Ils ont pris nos biens, et nos femmes ont été violées. », explique Soumaila Houda, notable du village de Kadji.

PARTAGER