Les habitants de Kidal s’expriment sur la réconciliation

L’intervention, le 11 janvier 2013, de l’armée française, a permis au Mali de récupérer la quasi intégrité de son territoire, et paradoxalement, au groupe indépendantiste, le Mouvement National pour la Libération de l’Azawad (MNLA), de renaître, après avoir été expulsé par les différents groupes islamistes qui se divisaient le nord du pays.

Malgré, la présence de l’armée malienne, française et la mission onusienne, le groupe séparatiste a fait de la 8ème région du Mali son fief.
Conformément aux accords préliminaires de Ouagadougou, signés le 18 juin 2013, l’Etat malien essaie de trouver un terrain d’entente avec le MNLA.
C’est ainsi que la Commission Dialogue et Réconciliation a été créée, pendant la transition de Dioncounda Traoré. Son objectif principal : restaurer le dialogue entre les Maliens, en vue d’une paix durable.

Cependant, à peine quelques mois après sa création, le nouveau gouvernement supprime cette commission, pour laisser place à la commission Vérité Justice et Réconciliation. Cette dernière n’est pas encore fonctionnelle.

Dans tout le pays, notamment le nord, des forums de dialogue et de réconciliation sont en cours. Et il en ressort que les Maliens ne sont pas tous prêts à entendre parler de réconciliation.
C’est du moins ce qui ressort de ce reportage réalisé à Kidal.

PARTAGER