Lutte antiterroriste au Burkina Faso : plusieurs personnes interpellées dans le nord

Image d'illustration

Environ 200 personnes ont été interpellées et des engins explosifs neutralisés, lors des opérations de sécurisation réalisées en fin d’année 2017, dans le nord du Burkina Faso, a annoncé l’état-major des armées dans un communiqué rendu public, ce lundi 15 janvier.

Les unités du Groupement des forces antiterroristes (GFAT) avec l’appui d’autres unités ont procédé à l’interpellation « des individus suspectés d’être en lien avec les groupes armés extrémistes et violents qui sévissent dans les provinces du nord du Burkina Faso ».

Parmi les 200 personnes interpellées, 33 ont été transférées aux unités de police ou de gendarmerie pour les besoins d’investigation, tandis que les autres ont été libérées, a précisé l’armée.

Les soldats ont découvert et détruit des zones de refuge et des camps d’entrainement de groupes armés terroristes. L’armée indique également avoir récupéré des armes, des munitions, du matériel entrant dans la fabrication d’engins explosifs ainsi que des comprimés de tramadol et de faux documents.

Depuis 2015, le Burkina est la cible d’attaques terroristes, notamment dans le nord du pays.

Sahelien.com
PARTAGER