Mali : 144.700 réfugiés vivent toujours dans les pays limitrophes

Des milliers de Maliens sont toujours en exil dans les pays limitrophes. Selon le bureau du Haut-commissariat des Nations unies (HCR) au Mali, à la date du 31 mars 2016, ils sont 60.300 réfugiés au Niger, 50.600 en Mauritanie et 33.800 au Burkina Faso.
L’information a été donnée hier jeudi 14 avril, par l’agence onusienne au cours d’une rencontre avec les journalistes.

Le HCR considère qu’à l’heure actuelle, « les conditions ne sont pas encore réunies pour promouvoir le rapatriement volontaire organisé des réfugiés ».

L’agence rappelle que le rapatriement des réfugiés doit toujours être volontaire et avoir lieu dans la sécurité et la dignité des personnes.

Afin d’établir le cadre juridique du rapatriement, deux accords tripartites ont été signés entre le Mali, le Niger et le HCR le 3 mai 2014, et le Mali, le Burkina Faso et le HCR le 9 janvier 2015.

Sur cette base, les autorités maliennes informent les autres parties sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de l’accord pour la paix au Mali. Les réfugiés dont le rapatriement volontaire est facilité sont également informés avant leur départ, sur les conditions de retour. Le processus de signature de l’accord avec la Mauritanie est en cours, a indiqué Nsona Vela Do Nascimento, chargé du rapatriement au HCR.

Pour ce qui concerne les déplacés, d’après le dernier rapport datant du 3 mars, le gouvernement estime qu’environ 52.200 personnes sont encore déplacées internes. Quant au nombre de personnes déplacées retournées, il s’élève à 453.100.

Presque 42.700 rapatriés spontanés ont été enregistrés selon le rapport. Parmi eux, l’agence onusienne a facilité le rapatriement volontaire de 17.500 personnes.

PARTAGER