Mali : 250.000 enfants vont bénéficier d’un programme d’inclusion scolaire

Le Programme d'appui à l'inclusion scolaire sera mis en œuvre dans plus de 6.000 écoles au Mali

Environ 1,2 millions d’enfants âgés de 7 à 12 ans sont en dehors du système scolaire au Mali, soit près de 50% de la population en âge d’aller à l’école primaire. Quant aux filles, elles représentent plus de la moitié. Pour réinsérer les enfants dans le système éducatif, le gouvernement malien et ses partenaires viennent de lancer un programme qui sera mis en œuvre dans 6000 écoles.

C’est à l’école fondamentale de Kodian à Nossombougou (région de Koulikoro) que le Programme d’appui à l’inclusion scolaire (PAIS) a été lancé, ce jeudi 13 décembre. Dans cette localité située à 55 kilomètres de la capitale malienne, les frais de scolarité pour les filles sont de 750 F CFA contre 1000 F pour les garçons. Faute de moyens financiers, les ménages à faible revenu n’arrivent pas à scolariser leurs enfants.

Parmi les facteurs qui entravent l’accès à l’éducation au Mali, il y a l’insécurité, l’éloignement des villages et hameaux de l’école, l’influence des traditions et normes sociales. « A cause des habitudes coutumières ici, les gens pensent qu’en envoyant les filles à l’école, ça ne rapporte pas grand-chose car elles sont destinées à un foyer. Ce qui fait que l’accent est beaucoup plus mis sur l’éducation des garçons que sur celle des filles », indique Sidiki Diarra, l’adjoint au maire.

Cantines scolaires

Selon M. Diarra, de plus en plus d’enfants notamment les filles poursuivent actuellement leurs études grâce à l’appui des partenaires. Les repas scolaires poussent les ménages démunis à envoyer et à maintenir leurs enfants à l’école. « Le fait de manger du riz au gras à l’école est un encouragement pour les enfants », souligne-t-il.

A 14 ans, Oumou Diarra fait la 6ème année à l’école fondamentale de Kodian. Fille d’un chauffeur de camion et d’une vendeuse de pomme, Oumou n’a pu être scolarisée à temps par manque de moyens financiers. Aujourd’hui, elle s’accroche aux études et rêve de devenir professeure de français. « J’étudie car mon papa dit que pendant ses nombreux voyages, il a compris que l’éducation est très importante ».

Sissi Diarra, un parent d’élève que nous avons rencontré à Kodian dit avoir inscrit ses quatre enfants  à l’école « parce qu’il est temps de lutter contre l’analphabétisme» au Mali.  « Si tu n’étudies pas, tu ne pourras rien faire même pas l’agriculture. J’ai arrêté les études en 4éme année. Et si je réussis aujourd’hui dans le domaine de l’agriculture, c’est grâce aux petites formations que j’ai reçues (…) Les études facilitent beaucoup de choses dans tous les domaines », affirme-t-il.

Le Programme d’appui à l’inclusion scolaire sera mis en œuvre dans plus de 6.000 écoles des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao et Ménaka, pour un coût total de 40 millions d’euros (plus de 26 milliards FCFA). Le programme vise 250.000 enfants, dont au moins 50% de filles.

Salomé Dakouo, Stagiaire

PARTAGER