Mali : après Gao et Kidal, le MOC est lancé à Tombouctou

Annoncé pour le 30 avril dernier, c’est finalement ce jeudi 24 mai, qu’a eu lieu la cérémonie officielle d’installation du bataillon mixte du mécanisme opérationnel de coordination (MOC) à Tombouctou.

Après Gao en 2017 et récemment Kidal le mécanisme opérationnel de coordination MOC à démarrer à Tombouctou en application des dispositions de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Les éléments des groupes armés signataire de l’accord et des éléments de forces armées maliennes (FAMA) patrouillerons bientôt ensemble dans les rues de Tombouctou.

« Le mécanisme opérationnel de  coordination a pour mission la protection des personnes et leurs biens. Dès que les moyens serons mise en œuvre pour effectuer des patrouilles, que ça soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la ville ce serait chose faite » explique le colonel Souleymane Dembélé.

A Tombouctou les populations fondent beaucoup d’espoir quant à la réussite de cette opération « je ne parle qu’avec beaucoup d’optimisme. Nous avons beaucoup d’espoir avec l’application de l’accord, avec tout ce qui s’en suit au niveau du MOC. Vous savez, dans toutes choses c’est la sécurité qui est primordiale, maintenant je peux dire qu’avec l’arrivé du MOC nous serons vraiment tranquille » rassure Mohamed Salaha un habitant de la cité des 333 saints.

Pour le colonel Dembélé il est important que les populations soutiennent ce bataillon pour qu’il puisse travailler dans des meilleures conditions «Nous avons besoins de l’accompagnement  des populations .Il faudrait bien que cette population se dise que le MOC c’est l’ ‘‘émanation’’ de cette  population. » et d’ajouter « ce bataillon n’est pas de la Minusma ,ce n’est pas le bataillon de Barkhane, ce n’est pas le bataillon des FAMa .C’est vous, ça vient de vous c’est une ‘’émanation’’ de la population et vous devez la soutenir »

Contrairement à Gao dont le MOC à commencer avec plus de 500 hommes et qui a été couronné d’échec notamment avec un attentat perpétré contre son QG le 18 Janvier 2017 dont le bilan était de 61 morts et 103 blessés. Avec pour Tombouctou et Kidal qui compte chacun 51éléments dont 17 de la plateforme, 17 de la CMA, et 17 des FAMa. Les autorités veulent être prudent et aller progressivement.

 Sidi Yahiya Wangara Sory Kondo

PARTAGER