Mali : ce qu’il faut retenir de la visite du Premier ministre à Mopti

Le Premier ministre saluant les chefs militaires_Photo Primature

Le chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga, s’est rendu dimanche 11 février, à Mopti où il a annoncé des mesures sécuritaires et sociales pour la région. Cette visite intervient près de trois mois après celle de son prédécesseur.

Depuis 2015,  le centre du Mali notamment la région de Mopti est sous le feu des projecteurs à cause de la dégradation de la situation sécuritaire. En visite ce dimanche dans la région, le Premier ministre a annoncé le déploiement progressif d’« un effectif important de l’armée pour qu’il n’y ait plus un mètre carré du territoire qui soit hors de contrôle ». Et d’ajouter : « nous allons chercher les bandits armés et terroristes où qu’ils se cachent et nous les neutraliseront ». Il a, par ailleurs, encouragé « les fonctionnaires civils et militaires qui sont au service de l’Etat dans la région ».

M. Maïga a également annoncé l’ouverture de cadre de dialogue avec tous les groupes et tous les citoyens qui décident de renoncer à la violence. « C’est le moment de choisir son camp. Tous ceux qui ont des informations sur les terroristes, c’est le moment de les donner. Nous ferons tout pour récupérer tous ceux qui sont récupérables et nous combattrons ceux qui devront être combattus », a-t-il déclaré devant les cadres et la société civile de la région.

Transformation des écoles communautaires

Les populations de plusieurs localités du centre vivent sous la menace terroriste depuis trois ans. Des enfants sont privés d’éducation et l’école décrétée « haram » par les extrémistes. « Nous allons engager une réflexion pour intégrer les écoles coraniques dans le système d’Education Nationale. (…) Nous allons transformer les écoles communautaires en écoles publiques. Cela commence dès maintenant avec les 132 écoles communautaires de Douentza » a déclaré M. Maïga. En octobre prochain, un lycée technique agricole sera ouvert à Mopti et comportera des filières agro-pastorales, d’informatique et de gestion. Une aide d’urgence sera également apportée aux populations en insécurité alimentaire.

Visite aux blessés

Le chef du gouvernement s’est également rendu à l’hôpital de la ville, où sont admis des blessés de l’explosion d’une mine, vendredi dernier, près de Konna, dans la région de Mopti. L’explosion a fait cinq morts et plusieurs blessés.


Lors de sa visite, Soumeylou Boubèye Maïga a assuré que le premier tour de l’élection présidentielle se tiendra le 29 juillet prochain.

Sahelien.com
PARTAGER