Mali : démarrage normal des épreuves du DEF à Kidal, beaucoup moins dans le Centre

Ville de Kidal - Sahelien.com

Les épreuves du Diplôme d’études fondamentales (DEF) ont démarré normalement ce lundi 5 juin au Mali. Particulièrement à Kidal, dans le nord du pays, où 72 candidats composent pour la première fois depuis le début de la crise en 2012. Dans le centre, certaines salles manquaient de candidats.

« Les épreuves se déroulent dans une atmosphère calme à  l’école Amidi Ag Onane de Kidal », a affirmé Aboubacrine Ag Assikabar, habitant de la ville, contacté par Sahelien.com. Les candidats, au nombre de 72 dont une cinquantaine de candidats libres, viennent notamment du cercle de Tessalit et de la ville même de Kidal.

Dans cette partie du pays, théâtre de nombreux affrontements violents depuis 2012, c’est le premier examen depuis bientôt six ans. « C’est un bon signe pour nous et pour le Mali. C’est la preuve que la situation se normalise petit à petit », se réjouit un local contacté à Bamako.

Une lueur d’espoir qui apparaît de plus en plus dans le nord, mais de moins en moins dans le Centre du Mali où les terroristes contrôlent plusieurs zones. Un enseignant à Djenné contacté par Sahelien.com indique que plusieurs centres se sont retrouvés « sans le moindre élève. »

Dans le cercle de Youwarou, tous les examens ont été délocalisés dans la ville face à des menaces qu’auraient proférées les groupes terroristes la veille. Les forces armées ont également renforcé le dispositif sécuritaire, précise un autre enseignant.

Dans la région de Mopti, le nombre d’écoles fermées en lien avec l’insécurité est de 270, selon un rapport du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU, OCHA-Mali, publié en avril dernier.

Aboubacar Dicko

PS: Aux sites d’information et portails, Sahelien.com n’autorise pas la reprise intégrale de ses articles. Si un article vous intéresse, vous ne devez reprendre que deux (2) paragraphes. Ensuite vous allez diriger vos lecteurs vers le lien original de l’article sur sahelien.com pour lire le reste du papier. Dans le cas contraire, Sahelien.com se réserve le droit de vous poursuivre devant les tribunaux compétents.

PARTAGER