Mali : deux soldats français tués dans le nord du pays

Des soldats français à Gao_image d'illustration

Un véhicule blindé léger du groupement tactique désert blindé (GTD-B)  engagé dans l’opération Barkhane au Mali a heurté, ce mercredi 21 février, un engin explosif improvisé dans la région de Ménaka, a annoncé l’état-major des armées.

L’explosion a provoqué la mort de deux soldats, un sergent-chef et un brigadier-chef. Un troisième soldat a été blessé, a précisé l’armée française. « Je salue l’engagement de nos soldats tombés ce jour, leur courage et leur abnégation dans le combat contre les groupes armés terroristes », a indiqué dans un communiqué, le général François Lecointre, Chef d’état-major des armées.

L’attaque intervient une semaine après un raid mené contre les groupes armés terroristes dans le nord-est du Mali. Au cours de l’opération, « vingt-trois terroristes, dont des chefs d’Ansar Eddine ainsi que d’Al Mourabitoune (…) ont été tués ou capturés ».

Augustin K. Fodou
PARTAGER