Mali-disparition de Birama Touré : un journaliste convoqué par le juge d’instruction en charge de l’affaire

Le journaliste répondra à une convocation du juge d’instruction chargé de l’affaire Birama Touré, quelques jours après que son journal a fait des révélations sur la disparition de ce journaliste.

Ce mardi 7 novembre, le journaliste du Pays, bihebdomadaire, doit répondre à une convocation du juge d’instruction du 1er cabinet du tribunal de grande instance de la commune IV. « Je suis attendu là-bas à 9 h 30 », précise celui qui a reçu la convocation durant le vendredi dernier, quelques jours après que son journal a fait des « révélations » sur Birama Touré.

Depuis le 29 janvier 2016, ce journaliste de l’hebdomadaire privé Sphinx, a disparu. Ses confrères et sa famille sont sans nouvelle de lui. Malgré la « mobilisation » des autorités maliennes qui ont confié l’affaire à un juge d’instruction. Auparavant, dans le numéro 664 du Sphinx, l’inspecteur Papa Mambi qui aurait fui le pays pour s’installer à l’extérieur, a fait une sortie qui n’a laissé personne indifférent. « A l’heure actuelle où je vous parle, tous les indices prouvent que votre confrère Birama Touré ne vit plus. » Le lundi 30 octobre, Le Pays a rapporté des témoignages qui enfoncent le clou. Le bihebdomadaire cite des sources qui seraient des codétenus de Birama Touré, et qui allèguent que le journaliste a été tué.

Pour Boubacar Yalkoué, cela ne fait pas de doute : sa convocation est liée à ces « révélations » que son journal a faites concernant la disparition de Birama Touré. D’autant que le juge d’instruction, Famakan Cissé, est « celui-là qui est chargé de l’affaire », confie directeur de publication. Pourtant, nombreux sont ceux qui estiment que cela pourrait aider à faire avancer le dossier si les informations révélées par le journaliste sont « fiables ».

Le 3 novembre dernier, le comité de soutien à la recherche du journaliste Birama Touré a donné de la voix : « Le Procureur Général de la République près la Cour d’appel de Bamako est disposé à nous rencontrer », confie son président, le journaliste Kassim Traoré. Alors que ce samedi, 4 novembre, la famille de Birama Touré, à l’issue d’une réunion, a demandé que « la lumière soit faite » sur sa disparition.

Sidi Ahmed S.
PARTAGER