Mali – Gao : la mobilisation pour le départ du gouverneur ne faiblit pas

Dans la ville de Gao, ce vendredi 30 juin, les commerces, les services ou encore les banques sont restées fermés. Trois semaines après la dernière manifestation, les habitants maintiennent la pression et exigent toujours le départ du gouverneur de la région.

« Nous demandons son départ pour plusieurs raisons. D’abord, le 12 juillet 2016, le gouverneur avait donné une autorisation d’empêcher une manifestation où trois jeunes sont morts inutilement. Il y a presque une année, il n’y a pas eu de jugement ni d’enquêtes. Et le gouverneur n’a pas été relevé alors que ça fait partie du premier point de revendication de la jeunesse », indique Hamèye Mahamane Maïga, un manifestant.

Les membres de la société civile réclament également le départ du gouverneur pour « sa mauvaise gouvernance et son manque de considération pour les populations ».

Ils se disent déterminés à aller jusqu’au bout de leurs revendications s’ils ne trouvent pas satisfaction. « C’est la première fois qu’on fait un sit-in, c’est différent des casses. Nous allons moderniser les mouvements. En ce moment la route d’Ansongo est bloquée, il y a un groupe important à Wabaria. Ça veut dire que les véhicules ne vont pas à Gossi. Les véhicules rentrent à Gao mais ils ne sortent pas. Le marché est fermé, les services également. On n’arrête pas jusqu’au départ sans condition du gouverneur de Gao », lance Ibrahim Arouna, membre de la commission d’organisation du sit-in.

Début juin, une association a porté plainte contre l’actuel gouverneur suite aux violentes manifestations contre les autorités intérimaires en juillet 2016 à Gao.

Abdoulaye Gozane Diarra Augustin K. Fodou

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here