Mali : la Banque mondiale approuve un crédit de 64 millions d’euros pour améliorer l’accès routier aux marchés agricoles et aux services essentiels

WASHINGTON, 17 juillet 2017—La Banque mondiale vient d’approuver un crédit de l’IDA* d’un montant de 64 millions d’euros (environ 70 millions de dollars) pour financer le Projet d’amélioration de l’accessibilité en milieu rural (PAAR) au Mali. L’objectif de ce projet est de remettre en état près de 1 700 kilomètres de routes rurales dans les régions de Koulikoro (zone aride) et Sikasso (dans le sud).

Quelque 650 000 personnes, surtout les communautés d’agriculteurs, vivant non loin des routes réhabilitées, en bénéficieront directement. Les femmes en tireront particulièrement profit car elles se consacrent à une part importante des activités agricoles et sont pour l’heure coupées des marchés et des services de base, en raison de la médiocrité du réseau routier.

« L’agriculture est le moteur de l’économie malienne et l’accès routier est un pan de l’approche intégrée qui a été adoptée pour remédier à la faible productivité des agriculteurs en zone rurale. À l’heure actuelle, les populations rurales, essentiellement pauvres, sont coupées des marchés et des services. Cela constitue une entrave importante que ce projet permettra de lever », souligne Soukeyna Kane, directrice des opérations de la Banque mondiale au Mali.

Le Projet d’amélioration de l’accessibilité rurale au Mali permettra d’accroître la productivité agricole en améliorant le réseau routier. Cela facilitera la distribution d’intrants agricoles aux agriculteurs ainsi que la commercialisation des excédents. Ce projet créera également des emplois pour la construction et l’entretien courant des routes. Il financera en outre des activités de sécurité routière adaptées au milieu rural.

« Le PAAR améliorera aussi l’accès à des services essentiels comme les écoles, les centres de santé et les bureaux administratifs. Il financera de petites installations communes au profit des bénéficiaires directs, telles que des puits d’eau, de petits entrepôts, des jardins potagers pour promouvoir la cohésion sociale et une plus grande autonomisation des femmes », précise Cheick Diallo, chef de l’équipe du projet.

Enfin, le projet contribuera à atteindre les objectifs du Cadre de partenariat avec le Mali qui préconise notamment d’offrir des opportunités économiques aux populations rurales, en particulier aux petits agriculteurs.

* L’Association internationale de développement (IDA), une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, accorde des dons et des crédits à faibles intérêts ou sans intérêts aux pays les plus pauvres afin de les aider à mettre en œuvre des programmes qui stimulent la croissance économique, contribuent à la réduction de la pauvreté et améliorent les conditions de vie des pauvres. L’IDA est l’un des principaux bailleurs d’aide aux 77 pays les plus déshérités du monde, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA bénéficient concrètement à 1,3 milliard de personnes vivant dans les pays qui bénéficient de ses concours. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 112 pays. Le volume annuel de ses engagements a représenté en moyenne 19 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 50 % de ce montant environ étant destiné à l’Afrique.

 

Contacts :

À Bamako : Habibatou Gologo, +223 92 14 31 37, hgologo@worldbank.org

À Washington: Ekaterina Svirina, +1 202 458-1042, esvirina@worldbank.org

Pour en savoir plus sur les activités de la Banque mondiale au Mali, consultez : http://www.worldbank.org/en/country/mali

Pour en savoir plus sur les programmes de la Banque mondiale en Afrique, consultez : www.worldbank.org/africa

Pour en savoir plus sur l’IDA, consultez : http://ida.worldbank.org/

Rejoignez-nous sur Facebook : http://www.facebook.com/worldbankafrica

Suivez notre actualité sur Twitter : https://twitter.com/WorldBankAfrica

Retrouvez-nous sur YouTube : http://www.worldbank.org/africa/youtube

Écoutez nos podcasts sur Soundcloud : https://soundcloud.com/worldbank/sets/world-bank-africa

PARTAGER