Mali : la Commission vérité, justice et réconciliation s’élargit à 25 membres

Le gouvernement malien vient de renforcer l’effectif de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR), présidée par l’ancien ministre Ousmane Oumarou Sidibé.

C’est par un décret pris en Conseil des ministres le mercredi 23 décembre, que le nombre des membres (les commissaires) est porté de 15 à 25. Ils sont désormais répartis en 5 commissions de travail.

La CVJR est chargée de contribuer à « l’instauration d’une paix durable à travers la recherche de la vérité, la réconciliation et la consolidation de l’unité nationale et des valeurs démocratiques », précise le communiqué.

Elle a été instituée dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. La commission est devenue opérationnelle avec la nomination de ses 15 membres (de départ), en octobre dernier.

Le mandat de la CVJR exige qu’elle possède une gramme de compétences différentes au regard de la complexité de la situation multidimensionnelle du processus de réconciliation nationale.

Le nouveau décret abroge et remplace le décret n°0013/P-RM du 15 janvier 2014 fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement de la CVJR.

Il apporte un certain nombre d’innovations dont la mise en place de cinq sections de travail, chargées entre autres de la recherche de la vérité ; du soutien aux victimes et des réparations.

Il est aussi prévu la création des antennes régionales et d’un Conseil consultatif de 15 membres par Région.

Selon le gouvernement, ces innovations contribuent à l’amélioration du cadre de travail de la CVJR.

PARTAGER