Mali : La pénurie d’eau s’est accentuée à Gao depuis quelques jours

Les habitants de la ville de Gao (la plus grande ville au nord du Mali) sont confrontés depuis des mois à une pénurie d’eau potable. C’est surtout dans les quartiers périphériques que le problème est plus récurrent ces derniers temps.

« C’est dans presque tous les quartiers, mais chez moi à Aljannabandja, depuis le mois de février une seule goutte d’eau n’est sortie du robinet », témoigne Oumar Touré, un habitant joint par Sahelien.com

Dans les quartiers au centre-ville, comme Sanaye, c’est plutôt à des coupures répétitives d’eau que les riverains font face. « Ici, il peut avoir de coupure au moins cinq fois dans la journée », indique Aminata Yattara.

Et quand l’eau est disponible, elle est partagée avec les habitants des autres quartiers qui viennent s’approvisionner au centre-ville. C’est le cas de Oumar Touré, qui dit transporter chaque soir douze à dix-huit bidons pour aller chercher de l’eau à boire, à Sanaye.

Les jeunes de Gao ont entamé quelques actions pour trouver une solution à ce problème récurrent d’eau potable. « Hier et aujourd’hui, il y a eu quelques petites manifestations sous forme de caravane. Ce ne sont pas des marches, mais les gens murmurent l’idée », affirme Papa Alpha Maïga, un leader des jeunes de la ville, contacté par Sahelien.com.

Ces jeunes ont été voir le Directeur de la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP), qui leur a expliqué que « la société est confrontée à un problème de distribution de l’eau». Selon Papa Alpha, le Directeur leur a même donné la garantie de leur donner de l’eau à distribuer dans les quartiers les plus touchés s’ils amènent des citernes.

« Nous sommes donc en train de chercher des citernes auprès des personnes de bonne volonté pour approvisionner nous-mêmes les populations », conclut-il.

Ce matin des camions-citernes ont déjà commencé à approvisionner les quartiers Gaday et Aljannabandja avec l’appui de l’UNICEF, selon un habitant de la ville.

Nous avons tenté en vain de joindre le Directeur régional de la SOMAGEP pour savoir ce qui est à la base de cette pénurie.

Ces dernières années, la ville est fréquemment confrontée à des pénuries d’eau potable, notamment pendant cette période de chaleur. Selon un rapport d’OCHA-Mali, la quantité d’eau potable avait diminué de 60% en 2014.

PARTAGER