Mali : le nouveau gouvernement compte 36 membres

Le nouveau gouvernement a été annoncé ce samedi 30 décembre, quelques heures après la nomination du nouveau Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga. Il compte 36 ministres contre 35 dans l’ancien gouvernement.

 

Après la nomination de Soumeylou Boubèye Maïga suite à la démission d’Abdoulaye Idrissa Maïga et de son gouvernement, la liste du nouveau gouvernement a été finalement dévoilée. Depuis la démission du gouvernement, les rumeurs allaient bon train sur la composition de la nouvelle équipe.

 

Finalement, beaucoup de ministres de l’ancien gouvernement restent. Tiéna Coulibaly conserve son portefeuille de la Défense et des anciens Combattants, de même que le ministre des Mines et du Pétrole, Tiémoko Sangaré et celui de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé. De son côté, Abdel Karim Konaté demeure le ministre du Commerce et de la Concurrence, porte-parole du gouvernement. Le Général de Brigade Salif Traoré conserve le portefeuille de la Sécurité et de la Protection civile, Hamidou Younoussa Maïga conserve son poste de ministre de la Justice, Nina Walet Intallou celui de l’Artisanat et du Tourisme.

 

D’autres ministres restent à leur poste : Traoré Seynabou Diop au ministère des Infrastructures et de l’Equipement, N’Diaye Ramatoulaye Diallo à la Culture, Malick Alhousseïni à l’Energie et l’Eau, Hamadoun Konaté à la Solidarité et l’Action humanitaire, Abdrahamane Sylla au ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’intégration africaine, Nango Dembelé à l’Agriculture, Pr Samba Ousmane Sow à la Santé et l’Hygiène publique, Thierno Amadou Oumar Hass Diallo aux Affaires religieuses et du Culte…

 

D’autres personnalités font leur entrée dans le gouvernement. Soumana Mory, directeur de l’Office national des produits pétroliers, est nommé ministre du Développement local. Un poste qui n’existait pas. Kadiatou Coulibaly Sangaré devient ministre des droits de l’homme.

 

Il faut également noter la nomination de Jean-Claude Sidibé, jusque-là président de la Fédération malienne de basket-ball, au poste de ministre des Sports. Ousseïni Amion Guindo passe des Sports à l’Education nationale et Tiéman Hubert quitte l’Administration territoriale pour remplacer Abdoulaye Diop aux Affaires étrangères. De son côté, Me Baber Gano remplace Konimba Sidibé à la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé.

 

La liste complète du nouveau gouvernement

 

-Ministre de la Défense et des anciens Combattants, Tiéna Coulibaly

 

-Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiéman Hubert Coulibaly

 

-Ministre des Mines et du Pétrole, Pr. Tiémoko Sangaré

 

-Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé

 

-Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf

 

-Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Hamidou Younoussa Maïga

 

-Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, General de Brigade Salif Traoré

 

-Ministre des Collectivités territoriales, Alhassane Ah Ahmed Moussa

 

-Ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadoun Konaté

 

-Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Dévellopement durable, Keïta Aïda M’bo

 

-Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Ousmane Sow

 

-Ministre des Droits de l’Homme, Sangaré Kadiatou Coulibaly

 

-Ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Traoré Seynabou Diop

 

-Ministre de l’Education nationale, Ousseïni Amion Guindo

 

-Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Assetou Founé Samaké Migan

 

-Ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Me Baber Gano

 

-Ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé

 

-Ministre de la Jeunesse et de la Reconstruction citoyenne, Amadou Koïta

-Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Abdrahamane Sylla

 

-Ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini

 

-Ministre du Commerce et de la Concurrence, porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté

 

-Ministre de Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Mohamed El Moctar

 

-Ministre du Travail et de la Fontion publique, chargée des rélations avec les institutions, Diarra Raky Talla

 

-Ministre de la Culture, N’Diaye Ramatoulaye Diallo

 

-Ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Arouna Modibo Touré

 

-Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra

 

-Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Traoré Oumou Touré

 

-Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiémoko Diarra

 

-Ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim

 

-Ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intallou

 

-Ministre des Affaires religieuses et Culte, Thierno Amadou Oumar Hass Diallo

 

-Ministre du développement local, Soumana Mory Coulibaly

 

-Ministre des Transports et du Désenclavement, Moulaye Ahmed Boubacar

 

-Ministre des Sports, Jean-Claude Sidibé

 

-Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Cheick Sidiya Sissoko dit Kalifa

 

-Ministre de l’Elevage et de la Pêche, Kané Rokia Maguiraga

PARTAGER