Mali : le plan de réponse humanitaire nécessite près de 140 milliards de FCFA

Des femmes maraîchères dans la région de Tombouctou_©Sahelien.com

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) et le ministère de la solidarité et de l’action humanitaire ont lancé, mercredi 14 février, le plan de réponse humanitaire 2018.

Au Mali, 41 organisations humanitaires ont soumis 122 projets à travers un appel de fonds qui s’élève à 263 millions de dollars (environ 140 milliards de FCFA). Selon ces organisations, ce montant est nécessaire pour la mise en œuvre du Plan de réponse humanitaire cette année.

Le plan concerne divers domaines de l’assistance humanitaire. Il s’agit entre autres des abris et des biens non alimentaires, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, l’éducation, la santé, la sécurité alimentaire.

« Les organisations humanitaires, en appui au Gouvernement du Mali, restent mobilisées pour fournir une assistance coordonnée aux populations affectées en vue de sauver des vies et de préserver la dignité humaine, » a affirmé Mme Mbaranga Gasarabwe, Coordonnatrice humanitaire pour le Mali.

 

Les acteurs humanitaires ciblent 1,5 million de personnes sur une population de 4,1 millions de personnes qui sont dans le besoin.

« La sévérité des besoins humanitaires dans le nord et le centre du pays ne devrait pas faire oublier l’ampleur des besoins urgents dans le sud où vit plus de la moitié des personnes vulnérables. La crise sécuritaire ne fait qu’aggraver le contexte humanitaire du pays qui était déjà caractérisé par l’insécurité alimentaire et la malnutrition, » a ajouté Mme Gasarabwe.

Pour Samba Alhamdou Baby, Secrétaire général du ministère de la solidarité et de l’action humanitaire, il est important de conjuguer les efforts pour « inverser la tendance à l’accroissement de la vulnérabilité des communautés en continuant à répondre à leurs besoins urgents et en les soutenant à être plus résilientes face aux chocs ».

Le contexte humanitaire au Mali demeure marqué par les conséquences de l’instabilité sécuritaire dans le nord et le centre du pays sur le fonctionnement des services sociaux de base, la protection des civils mais également l’exploitation des moyens de subsistance.

Cette crise continue, par ailleurs, d’engendrer des mouvements de populations avec notamment plus de 40 000 personnes déplacées internes dans le pays et plus de 130 000 réfugiés installés dans les pays voisins.

Toutefois, les améliorations observées sur le plan sécuritaire, par endroits, ont engendré le retour de plus de 589 000 personnes dans leurs localités d’origine selon le rapport de suivi des mouvements de populations de janvier 2018, a indiqué OCHA Mali.

Amadou Cissé, Stagiaire

PARTAGER