Mali: les autorités intérimaires effectives à Tombouctou et Taoudéni

Après plusieurs tergiversations, les autorités intérimaires, censées ramener l’autorité de l’État malien dans le nord du pays, ont finalement été installées, ce jeudi 20 avril, dans les régions de Tombouctou et Taoudéni. Cela, après des compromis avec les mouvements protestataires.

L’incertitude planait encore sur la ville hier avec l’annonce notamment d’une marche de protestation. Mais, en fin de compte, c’est dans une salle pleine à craquer du Conseil régional qu’il a été procédé à l’installation des autorités intérimaires des deux régions. Plus d’un mois après Gao, Ménaka et Kidal.

Boubacar Ould Hamadi et Hamoudi Ould Sidi Ahmed, installés aux présidences des autorités intérimaire de Tombouctou et Taoudéni ont lancé des appels à la cohésion sociale et au vivre ensemble « sans considération raciale ou ethnique. »

Cette cérémonie intervient après des arrangements trouvés avec le Congrès pour la justice dans l’Azawad (CJA), mouvement armé de la région qui était jusque-là contre les autorités intérimaires sans leur implication. Il s’agit entre autres d’un site de cantonnement, des postes au sein du DDR (Désarmement, Démobilisation, Réinsertion), des quotas dans les rangs des patrouilles mixtes ou encore des postes de conseillers auprès des gouverneurs des deux régions.

« Nous ne sommes pas contents, mais les populations sont fatiguées et le gouvernement promet toujours de prendre en compte nos autres points de revendications qui ne sont pas encore satisfaits », indique un responsable du CJA.

Une autorité intérimaire installée surtout sur fond d’accentuation des défis sécuritaire et éducatif dans la région. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU au Mali (OCHA), 59 écoles restent fermées à Tombouctou à cause de l’insécurité. Par ailleurs, une grève illimitée des enseignants paralyse depuis février l’ensemble des écoles du nord du Mali.

Aboubacar Dicko

PS: Aux sites d’information et portails, Sahelien.com n’autorise pas la reprise intégrale des articles. Merci de diriger vos lecteurs par le biais du lien de redirection pour lire le reste du papier. Dans le cas contraire, Sahelien.com se réserve le droit de poursuivre devant les tribunaux compétents.

PARTAGER