Mali : Les patrouilles mixtes sont lancées à Gao

Les patrouilles mixtes composées d’éléments des Forces armées maliennes, de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme ont débuté à Gao, hier jeudi 23 février.

Le coup d’envoi officiel de cette opération de sécurisation est donné par le Général Amadou Kane, commandant de la Force de la MINUSMA par intérim, qui salue un nouveau pas dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

Il a invité les éléments du Mécanisme Opération de Coordination (MOC) à ne pas « baisser la garde et à faire preuve d’une rigueur absolue dans l’application des mesures de sauvegarde ».

« Les patrouilles mixtes étaient perçues comme presque impossibles mais aujourd’hui, c’est devenu une réalité », a indiqué pour sa part, Boubacar Bakayoko, représentant le gouverneur de la région de Gao.

Certains habitants ne cachent pas leur soulagement, en voyant les éléments du MOC à bord des pickup et à pieds sillonnant la ville.

« Je suis très content de les voir. Je souhaite que le Mali se relève totalement de la crise et que la paix règne dans le pays », a déclaré Moulaye Haïdara , élève dans un lycée.

« Si on les voit comme ça, on sent qu’on est en sécurité. Tout ce qu’on demande, c’est qu’il fasse leur travail », a indiqué pour sa part, Abdou Maïga, un habitant de Gao.

Pour relever le défi de la sécurisation, les éléments du MOC demandent à la population de leur faire confiance afin de réussir la mission.

Selon le général Amadou Kane de la MINUSMA, les patrouilles mixtes de Gao, seront suivies par celles des bataillons du MOC de Tombouctou et de Kidal dans quelques semaines.

Les patrouilles mixtes sont prévues par l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Plusieurs fois reporté, le lancement officiel intervient plus d’un mois après l’attentat contre le site de regroupement du MOC à Gao et qui a fait plus de 70 morts.

PARTAGER