Mali : les premières cartes d’électeurs biométriques sont arrivées à Bamako

Le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation accompagné de chefs de partis politiques et des membres de la société civile a réceptionné, ce mardi 5 mai, un premier lot d’un peu plus 3 969 000 cartes d’électeurs biométriques venues de la France à l’aéroport international président Modibo Keita de Bamako.

La carte d’électeur biométrique va remplacer la carte Nina (numéro d’identification nationale) qui avait servi pour les élections précédentes conformément à la nouvelle loi électorale adoptée par l’Assemblée nationale le 19 avril 2018. Toutefois, selon la loi, la carte Nina est encore utilisable pour voter en cas de ‘‘force majeure’’.

Les cartes d’électeurs déjà arrivées concernent les régions de Kayes, partiellement de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal et celles des Maliens de l’extérieur.  Selon le directeur général de l’administration du territoire Souleymane Amadou Sangaré, les derniers arrivages sont prévus pour le 12 juin prochain et concerne les régions de Koulikoro, Sikasso et le district de Bamako, mais aussi les reliquats de la région de Ségou singulièrement le cercle de Ségou, Niono et San. Les opérations de distribution de ces nouveaux documents débuteront le 20 juin selon les autorités.

Confectionnés à l’imprimerie nationale de France, ces cartes d’électeurs biométriques, pour le directeur général de l’administration du territoire vont faciliter bien de choses « la carte d’électeur biométrique contient beaucoup plus d’informations sur l’électeur. La photo, le nom et prénom, la date et lieu de naissance, le centre et le bureau de vote. Il y a aussi d’autres informations qui ne sauraient être lues sans d’autres moyens techniques. C’est tout cela qu’ils vont faciliter la vie des électeurs » et d’ajouter « concernant la distribution, préalablement les représentants de l’Etat les gouverneurs, les préfets, les sous-préfets, les ambassadeurs et consules rencontreront les parties politiques pour fixer les lieux de retrait »

Selon Amadou Aya, secrétaire politique du Parti yèlèma de l’ancien Premier ministre Moussa Mara, « la carte Nina n’est pas une carte d’électeur, c’est une circonstance qui a amené la classe politique en 2013 à utiliser cette carte et cela avait été acté dans la loi » pour lui l’arrivée de cette nouvelle carte électeur répond à leurs soucis exprimer depuis plusieurs années.

Selon le chronogramme établi, la campagne électorale s’ouvrira le 7 juillet et les candidats doivent impérativement déposer à la Cour constitutionnelle leur déclaration de candidature avant le 29 juin. Déjà une quinzaine de candidats ont été investis par leurs partis respectifs.

Le 02 juin dernier une manifestation de l’opposition et des organisations de la société civile qui réclamaient des élections transparentes et libres a été violemment réprimée faisant plusieurs blessés. L’ONU, la France et l’Union européenne se disent toutes préoccupées par la tournure des événements au Mali et appellent les parties à la retenue et au calme.

Sory Kondo
PARTAGER