Mali : Les premiers sites de cantonnement sont prêts, selon l’ONU

Après une mission de trois jours au Mali, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, Hervé Ladsous, a animé une conférence de presse, ce lundi 2 mai au quartier général de la MINUSMA à Bamako.

Le diplomate onusien s’est rendu à Tessalit, Kidal et Gao. Il s’est également entretenu avec les autorités maliennes et les mouvements signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation.

Sa visite intervient à un mois du renouvellement du mandat de la MINUSMA. Selon M. Ladsous, la première des priorités dans le cadre de ce renouvellement est la nécessité d’accélérer la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation signé le 15 mai et parachevé le 20 juin 2015.

« Dans deux semaines à peine, ce sera le premier anniversaire. Il est important d’avancer sur le maximum de points possibles. Il y a par exemple la loi sur les collectivités territoriales qui fait l’objet actuellement d’une saisie de la Cour constitutionnelle. Je crois qu’il est très important que l’administration intérimaire prévue par les accords puisse entrer en fonctionnement au plus vite. Tout comme il est important que l’on puisse avancer sur le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-combattants », a-t-il indiqué.

Concernant le cantonnement, les groupes armés n’ont pas encore fourni la liste de leurs éléments à cantonner mais les premiers sites sont prêts. « On peut accueillir à partir de cette semaine, les premiers combattants dans les cantonnements que nous avons réalisés », a poursuivi le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix.

Le diplomate a par ailleurs déclaré que l’ONU travaille à renforcer la posture de la MINUSMA sur le terrain.

Sur le plan des moyens opérationnels par exemple, la mission onusienne au Mali va « recevoir dès le début de l’été, un bataillon logistique de combat pour accompagner tous les convois qui sont régulièrement attaqués », a annoncé M. Ladsous.

PARTAGER