Mali: Libération des trois collaborateurs du CICR enlevés à Kidal

Les trois membres de l’équipe du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ont été enlevés le 16 avril alors qu’ils revenaient d’une mission à Abeibara, à environ 140 kilomètres de Kidal.

Ils ont été libérés, ce vendredi 22 avril « sans condition », indique le CICR dans un communiqué.

Le groupe terroriste Ansar Dine d’Iyad Ag Ghaly, avait revendiqué leur enlèvement en réclamant la libération du guide des trois humanitaires arrêtés par la force française Barkhane.

Le CICR se refuse à spéculer sur les raisons de cet incident ou sur les responsabilités engagées, poursuit le communiqué « Nous espérons que cette issue heureuse pour notre équipe va nous permettre de continuer à venir en aide aux personnes touchées par le conflit. Nous appelons une fois de plus au respect du rôle strictement humanitaire du CICR et de la Croix-Rouge malienne », souligne M. Christophe Luedi, Chef de délégation.

Selon l’ONG, les attaques dirigées contre les humanitaires entravent les actions menées pour soulager les souffrances des populations.

En visite au Mali la semaine dernière, le directeur des opérations du CICR, Dominik Stillhart, avait déclaré que son organisme « reste déterminé à poursuivre son action au Mali tout en adaptant la nature de son activité à l’évolution du contexte ». Il avait fait cette déclaration à la veille du rapt des trois humanitaires.

Le Mali est la 5è plus grande opération humanitaire que le CICR mène en Afrique et reste parmi les 10 plus grandes opérations du CICR au monde.

PARTAGER