Mali : L’insécurité au nord et au centre est préoccupante, selon un expert de l’ONU

L’expert indépendant de l’ONU sur la situation des droits de l’homme au Mali, Suliman Baldo vient de boucler sa huitième mission dans le pays.

Selon Suliman Baldo, les menaces sécuritaires au nord et au centre du pays continuent à mettre les populations civiles en danger et à entraver leur accès aux services sociaux de base.

« Un indicateur de cette insécurité grandissante est le nombre très élevé des écoles fermées dans le centre et le nord du pays, risquant de priver de nombreux enfants de leurs droits à l’éducation, » souligne le communiqué. Il y a un an, le nombre d’écoles fermées en lien avec l’insécurité dans le centre et le nord du pays était de 277, selon un rapport du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU, OCHA-Mali, publié l’année dernière.

M. Baldo a, par ailleurs, déploré la prolifération de postes de contrôle mis en place sur les axes routiers « par des groupes armés et par des dissidents de ces derniers et la multiplication des attaques armées à ces postes, tels les actes de braquages et des vols de véhicules et bétails qui ciblent les civils et les acteurs humanitaires».

Pour ce qui concerne l’annonce de la fusion, le 2 mars, des groupes terroristes sous la bannière d’Al-Qaida au Maghreb islamique, l’expert a indiqué que cette unification montre que ces groupes sont déterminés à contrecarrer les progrès réalisés dans la mise en application de l’accord de paix.

« Déjouer le dessein déstabilisateur de ceux qui veulent dérailler le processus de paix est la responsabilité des parties à l’accord et celle des partenaires internationaux du Mali », a-t-il ajouté.

M. Baldo présentera, courant mars, un rapport sur la situation des droits de l’homme au Mali au Conseil des droits de l’homme.

PARTAGER