Mali : ras-le-bol de la jeunesse de Tombouctou contre Orange Mali et Malitel

A Tombouctou, une centaine de jeunes ont manifesté, dans l’après-midi de ce samedi 21 octobre, pour dénoncer le mauvais état des services des deux opérateurs de téléphonie mobile, Orange Mali et Malitel.

Il y a eu une forte mobilisation des jeunes à Tombouctou à l’appel de l’Association des animateurs et journalistes radio. Une marche de colère contre Orange Mali et Malitel à laquelle ont pris part une centaine de jeunes, selon les organisateurs.

« Orange = rage, Malitel = mal de tête », peut-on lire sur des pancartes. Des slogans hostiles aux deux opérateurs ont également été scandés.

Parmi les manifestants, il y a des journalistes et animateurs mais aussi des jeunes venus dire leur ras-le-bol. La manifestation est partie de la place Sankoré pour se terminer au gouvernorat, où un mémorandum a été remis au représentant du préfet.

Les marcheurs dénoncent le mauvais état des services offerts à la population par les deux opérateurs que sont Orange Mali et Malitel. « Il n’est pas possible de communiquer à Tombouctou. Orange Mali prend en otage des SMS qui arrivent avec une semaine de retard. Ne parlons même pas de la connexion internet ! », explique Mohamed Salaha, journaliste et blogueur basé à Tombouctou, également membre de l’association.

A Tombouctou, les réseaux de communications ne satisfont pas la clientèle qui parle d’« arnaque ». « C’est une négligence absolue de la région », estime ce manifestant joint par Sahelien.com qui ajoute qu’à Tombouctou « l’entretien des antennes n’est pas effectif ».

Dans cette région, les deux opérateurs n’ont pas de représentants. Toutes choses qui viennent rajouter à la souffrance des clients. Ainsi, selon un habitant de la ville de Tombouctou, en cas de perte d’une carte SIM, « il faut se rendre à Sevaré », environ 400 km dans la région de Mopti.

Sidi Ahmed S.
PARTAGER