Mali: un chroniqueur sur les réseaux sociaux échappe à une tentative d’assassinat

À Bamako, un jeune chroniqueur des réseaux sociaux, Marchal Madou ou encore « Madou Ka Journal » a été la cible de plusieurs tirs à l’arme à feu, mardi 25 juillet vers 1h du matin, alors qu’il circulait dans son véhicule. 

Il est chroniqueur sur les réseaux sociaux et commente, à sa façon, régulièrement l’actualité malienne. Il fait également partie de cette génération, au même titre que Ras Bath, qui indique vouloir « choquer pour éduquer. » Ses vidéos où ils présentent « un journal » atteignent les 20 000 vues sur Facebook. Le gouvernement y est sévèrement critiqué.

Ce mardi, alors qu’il quittait le quartier Boulkassoumbougou à bord de son véhicule, « Madou Ka journal » (le journal de Madou en langue bambara, nom de sa page sur Facebook) a été atteint d’au moins une balle. Le tireur reste encore inconnu.

« Il y a beaucoup d’impacts de balles sur la voiture et la vitre côté chauffeur complètement brisée. Il a été atteint à la poitrine », a expliqué un témoin qui s’est rendu à l’hôpital où le jeune chroniqueur est soigné. De sources concordantes, le chroniqueur subit encore des soins, mais sa vie ne serait pas en danger. Ce mardi, à 11 heures, plusieurs associations appellent à se rassembler à la Pyramide des Souvenirs pour soutenir le chroniqueur.

La rédaction
PARTAGER