Mali : violences meurtrières dans la région de Ménaka

Vue de Ménaka

Des affrontements survenus dans la nuit du 25 au 26 septembre dernier ont fait 27 morts et un blessé, a annoncé le ministère de la sécurité, jeudi, dans un communiqué.

Le drame s’est produit « dans le secteur d’Inekar, à 45 km de la ville de Ménaka, entre membres de la communauté Idourfane ». Le communiqué signale qu’à la suite de ces affrontements, un détachement militaire appuyé d’une équipe de gendarmes s’est rendu dans la zone pour non seulement stabiliser la situation, mais aussi pour « connaitre le mobile d’un tel déchainement de violence au sein d’une même communauté ».

De décembre 2017 à août 2018, le nombre de personnes déplacées internes (PDI) a doublé passant de 38100 à 75 350, selon le dernier bulletin d’information du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU citant le rapport de la Commission Mouvement de Populations.

Plus de 37 000 PDI ont été enregistrées entre janvier et juillet 2018. Source OCHA-Mali

« Cette forte augmentation est essentiellement due aux conflits intercommunautaires, à l’insécurité et aux affrontements ou la perspective d’un éventuel affrontement entre groupes armés. Les régions de Ménaka, Mopti et Tombouctou sont celles qui totalisent le plus grand nombre de nouvelles PDI », indique le document.

Marie Dembélé

PARTAGER