Niger : 491 Nigériens expulsés d’Algérie

Des ressortissants nigériens qui résidaient clandestinement à Oran, en Algérie ont été expulsés par les autorités de leur pays d’accueil.

Au total, 491 personnes sont concernées par l’opération de rapatriement. Il s’agit de 138 hommes, 112 femmes et 241 enfants.

Dimanche dernier, quatorze bus ont transporté des Nigériens d’Oran au centre d’accueil de Tamanrasset dans le sud du pays, a indiqué le Croissant-rouge algérien.

Ils sont pris en charge par la direction de l’action sociale de la région d’Oran, en attendant leur retour dans leur pays d’origine.

Contacté par Sahelien.com, Ismaël Ben Ali, étudiant nigérien à l’université d’Oran a affirmé que « les sans-papiers nigériens donnent de l’argent à la police algérienne pour aller jusqu’à Oran. Une fois sur place, ils font la maçonnerie et d’autres travaux. Les femmes et les enfants deviennent des mendiants en faisant du porte-à-porte et cela dérange les citoyens ».

Selon la chargée de communication du ministère des Affaires étrangères du Niger, les autorités nigériennes ont demandé ce rapatriement parce que leurs compatriotes sont utilisés comme des ouvriers dans les mines d’or « sans aucun respect de la dignité humaine et aussi dans des travaux forcés ».

En Juin 2015, le gouvernement du Niger avait présenté une demande de rapatriement de ces personnes se trouvant en Algérie. Toutes les dispositions ont été prises pour le retour des ressortissants nigériens au pays dans un cadre fraternel a indiqué le responsable du Croissant-rouge algérien.

Plus de 6000 migrants nigériens ont été rapatriés d’Algérie en 2015, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). C’est la ville d’Agadez qui reçoit régulièrement, ces migrants refoulés.

PARTAGER