Niger : 600 migrants sauvés dans le désert depuis avril

Convoi de migrants au nord du Niger - Sahelien.com

Depuis avril dernier, six cents migrants ont été sauvés dans le désert, mais 52 autres sont morts, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Il y a trois mois, l’agence onusienne lançait un nouveau projet de secours et d’assistance aux migrants dans la région d’Agadez (MIRAA). D’une durée de 12 mois, ce projet vise à assurer la protection des migrants dans les zones difficiles à atteindre.  « Nous renforçons notre capacité d’aider les migrants vulnérables bloqués dans le nord d’Agadez, vers la frontière Niger-Libye », a déclaré Giuseppe Loprete, chef de mission de l’OIM au Niger, dans un communiqué rendu public mardi.

Ces derniers temps, plusieurs migrants ont été retrouvés abandonnés par des passeurs fuyant les contrôles des forces de sécurité du Niger. « Nous étions dans le désert pendant dix jours. Après cinq jours, le conducteur nous a abandonnés. Il est parti avec tous nos biens, disant qu’il allait nous chercher dans quelques heures, mais il ne l’a jamais fait », a indiqué une rescapée nigériane de 22 ans, retrouvée lors d’une mission de secours qui s’est déroulée le 28 mai.  Elle faisait partie des six survivants sur un groupe de 50 personnes, souligne le communiqué de l’OIM. « Nous avons dû boire notre propre urine pour survivre », a-t-elle raconté.

Il y a quatre jours, 23 migrants de différentes nationalités ont été sauvés. Ils faisaient partie d’un groupe de 75 migrants embarqués dans trois véhicules différents et finalement abandonnés par leurs passeurs au cours de leur voyage. De source sécuritaire, plusieurs cadavres ont été enterrés par des éléments de la garde républicaine en poste à Séguedine avec l’appui de la population. Mais d’autres migrants sont encore portés disparus.

La rédaction
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here