Niger : des ex-membres de Boko Haram se sont évadés du camp de repentis de Goudoumaria

Image d'illustration


[ Mis à jour ]

L’évasion a eu lieu dans la nuit du 24 au 25 novembre,  à 187 km  à l’ouest de Diffa, selon le gouverneur de la région joint par téléphone.

Le centre de déradicalisation a été créé par les autorités nigériennes, il y a deux ans, pour la réinsertion sociale des membres de Boko Haram qui ont renoncé au combat. L’état nigérien a prévu des formations en couture, en mécanique et dans autres secteurs pour ces jeunes. Plus de deux cent personnes, tous des ex-combattants du groupe terroriste vivaient dans le camp. Selon une source locale jointe à Diffa, les forces de défense et de sécurité ont engagé une poursuite afin de retrouver les évadés. Quatre personnes sur les sept évadées ont été retrouvées.


D’après notre source, avec deux opérations à moins de 72 heures, la population craint un retour des attaques dans la région de Diffa. Après l’attaque contre une équipe de forage près de Diffa, quinze filles ont été enlevées dans la nuit de vendredi à samedi, selon le gouverneur de Diffa. Neuf ont été enlevées dans le village de Blaharde et six autres dans le village de Bandé, dans la commune de Toumour.

Le 2 juillet 2017, trente-neuf (39) enfants et femmes ont également été enlevés à Ngalewa dans la même région, et à ce jour, ils restent toujours captifs du groupe terroriste qui multiplie les attaques et les enlèvements parfois avec demande de rançons.

Omar Hama Saley

PARTAGER