Niger : attaque meurtrière contre un camp de l’armée à Diffa

Image d'illustration

Une attaque a visé un camp de l’armée nigérienne à Toumour (région de Diffa), mercredi 17 janvier aux environs de 17 heures.

Les dernières informations non encore officielles font état, ce jeudi, de 7 morts dont un médecin lieutenant et 25 blessés dans les rangs des forces de défense et de sécurité du Niger.  Un infirmier civil figure parmi les blessés.

D’après des sources sécuritaires jointes par Sahelien.com, les assaillants venus à bord de véhicules auraient trompé la vigilance des sentinelles nigériennes en mettant au-devant du peloton, un véhicule aux couleurs de l’armée du Nigeria. Le convoi a pu tranquillement passer entre les villages de Dagaya et Abadam, tous abandonnés, avant d’attaquer le poste de Toumour.

Toujours selon des sources contactées, les habitants des villages riverains sont fréquemment menacés par des éléments de Boko Haram qui enlèvent des présumés informateurs de l’armée. Ils sont torturés et parfois tués. Les combattants du groupe terroriste arrachent aussi des téléphones et pillent les boutiques et magasins des populations.

Ces derniers temps, il a été constaté un branle-bas dans le rang de Boko Haram à cause des ratissages de l’armée du Nigeria sur les berges du lac censées abriter le reliquat de terroristes.

Depuis quelques semaines, ces derniers fuient le déluge de feu du côté du Nigeria déclenché depuis l’opération dite  » Lafiya Dolé », autrement dit  » La paix, c’est obligé ! ».  Selon des observateurs, ce regain d’attaques de Boko Haram côté nigérien, s’explique par le fait que les terroristes cherchent à se soustraire au piège tendu par les armées de deux pays.

Ibrahim Manzo Diallo

 

PARTAGER