Niger : Hama Amadou à l’aéroport de Niamey pour son évacuation sanitaire

L’évacuation sanitaire de l’opposant Hama Amadou à Paris se précise, selon le député de son parti, l’honorable Nassirou Halidou contacté par Sahelien.com

Joint par téléphone aux environs de 13 heures GMT, notre interlocuteur a confirmé que l’ancien président de l’Assemblée nationale est à l’aéroport de Niamey et doit être évacué après les formalités administratives.

C’est depuis le 11 mars dernier, qu’il devait être transporté par hélicoptère de la prison de Filingué à Niamey pour y recevoir des soins.

Un de ses proches contacté par Sahelien.com avait indiqué que l’hélicoptère envoyé par les autorités n’était pas en bon état.

Lundi, le candidat à l’élection présidentielle a été admis à l’hôpital du district de Filingué, suite à une aggravation de son état de santé.

Au cours d’un point de presse, hier mardi 15 mars, M. Morou Amadou, ministre de la justice et porte-parole du gouvernement, a annoncé que l’opposant en détention devait être évacué dans un centre spécialisé, à bord d’un avion médicalisé.

Quelques heures avant ce point de presse, le professeur Yacouba Harouna, médecin personnel de Hama Amadou a été arrêté par la police de Filingué puis transféré à la police judiciaire de Niamey.

Il est accusé de « propagation de fausse nouvelle », selon le porte-parole du gouvernement. « Son état s’est aggravé (…) il s’est évanoui et a été transporté pour les premiers soins à l’hôpital de district », avait dit son médecin.

Au cours de la même journée d’hier, la Coalition pour l’alternance politique (COPA 2016) a accusé les autorités en place de porter atteinte à la dignité de leur candidat.

La COPA a, dans un communiqué, « mis en garde les autorités contre tout ce qui adviendra à son candidat ».

La cour d’appel de Niamey se prononcera le 28 mars, soit une semaine après le second tour de la présidentielle, sur la demande de liberté provisoire de M. Hama Amadou.

PARTAGER