Niger : Le Conseil de l’Entente veut renforcer la sécurité dans la sous-région

La 3ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement du Conseil de l’Entente s’est ouverte ce lundi 12 juillet au Palais des Congrès de Niamey.

C’est le chef de l’Etat nigérien, également président en exercice de l’Institution, Issoufou Mahamadou, qui a inauguré la Session dont le thème est ‘’ pour un renforcement de la coopération entre les pays membres’’.

Sur le plan sécuritaire, a fait observer le président nigérien, les attentats survenus à Bamako, à Ouagadougou, à Grand Bassam, des zones considérées comme étant très éloignées des théâtres d’opération, a démontré l’évidence que « le champ d’action du terrorisme n’a pas de limite’’.

Face au terrorisme, estime Issoufou Mahamadou, « nous n’avons d’autre choix que la mutualisation de nos forces et de nos moyens de défense et de renseignement, car la stabilité de notre sous-région passe par la stabilisation de tous les pays voisins ».

Il a appelé ses pairs de l’Entente de faire en sorte que « la lutte contre le terrorisme soit l’occasion de construire des Etats démocratiques forts et des armées modernes, mais aussi l’occasion d’accélérer l’intégration des institutions politiques, économiques et sociales ».

Plusieurs décisions ont été prises telles que l’adoption de l’Indice MO Ibrahim de la gouvernance en Afrique pour l’évaluation annuelle de la gouvernance politique et sécuritaire des Etats membres, l’institution d’une réunion annuelle des ministres en charge de la sécurité et la décentralisation des frontières.

Le président togolais Faure Gnassingbé a été élu à la présidence du Conseil de l’Entente pour un mandat de deux ans à l’issue du sommet.

Le Conseil a remercié et félicité le président malien Ibrahim Boubacar Keita qui a participé à la rencontre en qualité d’invité, mais surtout Roch Marc Kaboré du Burkina Faso et Patrice Talon du Bénin qui participent pour la première fois aux assises de l’Institution.

Créé en 1959, ce Conseil regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo.

PARTAGER