Niger : Le Hanza, une plante qualifiée d’aliment de famine, valorisée à Zinder

Le Hanza est un arbre qui pousse abondamment dans la région de Zinder, au Niger. Il y a des années, cet arbre au fruit doux et à la graine amère est entré dans les habitudes de consommation des habitants de la région, notamment des couches sociales les plus vulnérables.

«Nous consommons les graines avec du lait et on le transforme aussi en médicament », indique Malame Oumarou. Vu le goût amère des graines, elles passent par une longue procédure traditionnelle avant d’être consommées.
« On le met dans l’eau durant une semaine. Quand c’est bien trempé, on l’enlève pour le sécher. Après on le mélange avec du beurre », explique M. Oumarou.

Le Hanza a une forte résistance au climat aride. Malgré la désertification et la sécheresse qui frappent régulièrement cette région sahélienne, les récoltes sont toujours bonnes.
C’est pourquoi le centre, Sahara-Sahel Foods travaille à revaloriser cette plante pour une large consommation. Selon son promoteur Joseph Garvi, le Hanza pourrait être une solution contre la mal nutrition qui sévit dans la zone.

La même procédure traditionnelle est reprise par ce centre, mais avec des méthodes plus modernes et plus rapides.
Après la collecte par des femmes des différents villages, les fruits sont triés, trempés dans de l’eau à une température contrôlée pour enlever le goût amère et séchés avant de passer à la transformation.

« Nous avons un système de transformation en chaîne avec des matériels électroniques. Même la température de l’eau où sont trempées les graines est contrôlée pour un résultat plus efficace », affirme Salamatou Mahamene, productrice au centre. Les graines de Hanza sont transformées en gâteaux, biscuits, croquettes et même en boisson.

La graine de Hanza est riche en protéines (20%) et en glucides (60-70%). Cet arbre pousse sur toute la bande sahélienne, précisément au Burkina, au Mali, en Mauritanie et au Niger. Mais il était jusque-là considéré à Zinder comme un aliment de famine.

« Le Hanza est une alimentation qui a été rejetée, notre politique c’est de la revaloriser pour que toutes les couches de la société puissent la consommer », ajoute Salamatou.

En 2015, Josef Garvi a fait connaître au monde cette plante avec un projet au concours d’innovation Chalenge climat, organisé par l’Agence française pour le développement.

PARTAGER